Bannière École des sciences de la gestion

UQAMESGHome » Évènements

Rechercher

Évènements

Évènements passés (2019)

Séminaire de recherche sur la ville CRV

Le jeudi 11 avril 2019, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

«Cultiver la ville durable… mais pour qui? L’agriculture urbaine et les contradictions de l’urbanisme vert à Portland et Vancouver»

par Nathan McClintock, PhD, Portland State University (É.-U.)

L’agriculture urbaine joue un rôle important – à la fois symbolique et matériel – dans les efforts de développement durable urbain. Mais les «villes vertes» sont parmi les plus inabordables, en partie à cause des mêmes innovations pour lesquelles elles sont réputées. Dans ce séminaire, je présente des résultats d’une recherche sur l’agriculture urbaine à Portland (Oregon) et à Vancouver (Colombie-Britannique), deux villes « viables » renommées pour leur planification en matière de durabilité. À travers notre étude comparative de la production alimentaire dans les deux villes, nous montrons comment l’élaboration des politiques, ainsi que les pratiques et connaissances quotidiennes, peuvent à la fois reproduire et contester le branding urbain et la « gentrification verte », deux caractéristiques déterminantes des villes vertes.

Nathan McClintock, PhD, est professeur agrégé d’études urbaines et d’urbanisme à Portland State University (Oregon, É.-U.), professeur visiteur à l’UQAM (ISE) et chercheur invité à Concordia dans le département de géographie. Géographe diplômé de l’Université de Californie, Berkeley, il mène depuis plusieurs années des recherches sur l’agriculture urbaine, l’écologie politique urbaine et la justice environnementale. Il est rédacteur de la revue scientifique Urban Geography.


Séminaire de recherche 

Le mercredi 27 mars 2019, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« Understanding hotels as geopolitical spaces through tourist-refugee encounters »

Par Dr. Gada Mahrouse Associate Professor at the Simone de Beauvoir Institute, Concordia University

In recent years, the governments of several western countries including Canada responded to the arrival of migrants/refugees by temporarily housing them in hotels. This presentation offers an analysis of the ways in which encounters between tourist and refugees are described by tourists on interactive online travel forums. Positing tourism as a social phenomenon (rather than industry) it shows that the presence of refugees in hotels produces a particular racialized encounter between the two figures of mobility.

Dr. Mahrouse’s research focuses on racialized power relations in transnational encounters. She has published articles in International Journal of Cultural Studies, Citizenship Studies, Race and Class, and ACME: An International E-Journal for Critical Geographies. Her book Conflicted commitments: Race, privilege and power in transnational solidarity activism (McGill Queens University Press, 2014) won the Women’s and Gender Studies et Recherches Féministes 2016 Outstanding Scholarship Prize. Bringing together critical mobilities/migrations, critical tourism, sociology of emotions theories, and critical race feminist and postcolonial frameworks, she is currently examining the dichotomous figures of the tourist and the refugee.


Séminaire de recherche sur la ville CRV – Série Intersections 

Le jeudi 7 mars 2019, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« Les promoteurs immobiliers et la construction de logements abordables à Montréal »

par Louis Gaudreau, Professeur, École de travail social et Hélène Bélanger, Professeure, Département d’études urbaines et touristiques

En novembre 2018, l’entreprise Devimco Immobilier annonçait le projet Maestria, deux grandes tours de plus de 50 étages comprenant plus de 1600 unités de logement (dont 1000 condos) de luxe en plein cœur du Quartier des spectacles. Ce projet de 700 millions de dollars, qui respecte la réglementation en vigueur, n’est pas assujetti à l’actuelle Stratégie d’inclusion de logements abordables de la Ville de Montréal. Le promoteur a néanmoins accepté de verser une compensation de 10 millions de dollars au Fonds de contribution pour la construction de logement social et communautaire de l’arrondissement. Le projet Maestria, qui fait l’objet de nombreuses critiques, sera l’occasion de croiser nos travaux récents et en cours sur la Stratégie d’inclusion de la Ville de Montréal et sur les pratiques des grands promoteurs immobiliers.

Louis Gaudreau est professeur à l’École de travail social de l’Université du Québec à Montréal. Depuis 2015, il est membre du Collectif de recherche et d’action sur l’habitat (CRACH). Ses recherches récentes portent sur l’action communautaire, le logement, le marché de l’immobilier et la promotion immobilière à Montréal. Elles se situent au croisement de la sociologie urbaine et de l’économie politique.

Hélène Bélanger est professeure au Département d’études urbaines et touristiques de l’Université du Québec à Montréal et membre du Collectif de recherche et d’action sur l’habitat (CRACH). Dans ses travaux, Bélanger s’intéresse, à partir d’une approche interdisciplinaire issue de la sociologie, de la géographie urbaine et de la psychologie de l’environnement, aux impacts de la revitalisation des espaces publics sur les environnements résidentiels, le chez-soi, la gentrification, la mixité sociale et le logement social.


Séminaire de recherche sur la ville CRV

Le mardi, 19 février 2019, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« La ville en commun : Espaces verts, transformations sociales et recomposition politique en milieu urbain.

par Martin LocretCollet, PhD. Université de Birmingham (UK).

Après avoir été rock star à une échelle extrêmement locale dans une première vie, Martin Locret-Collet a obtenu un Master de Géographie spécialité ‘Systèmes Urbains’ à l’Université de Strasbourg puis un doctorat à l’Université de Birmingham (UK). Spécialiste d’écologie politique, ses recherches portent principalement sur la place de l’environnement dans les politiques publiques du développement durable, particulièrement dans le cadre des projets de rénovation urbaine.

Au siècle dernier l’urbanisation a connu une accélération phénoménale à l‘échelle planétaire, entraînant une modification profonde et rapide des modes de vie et des structures sociales traditionnelles, alors qu’en occident la tertiarisation rapide de l’économie et les disruptions technologiques qui l’ont accompagnée ont renforcé l’organisation fonctionnaliste rigide et encadrée de l’espace urbain.

Face à ces bouleversements, les problématiques environnementales ont pris une place de plus en plus importante dans le débat public, dans un contexte général de remise en question de nos modes de vie et du bien-fondé du ‘tout économique’. Favorisé par ce mouvement social à la dimension politique forte, les espaces verts urbains connaissent un fort regain d’intérêt depuis quelques années. Basé sur un long travail de terrain ethno-géographique, cette présentation examine la réalité et les apports de la gestion partagée et de la concertation dans la production et la préservation des espaces verts urbains.


Séminaire de recherche sur la ville CRV

Le jeudi, 7 février 2019, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« Transport et aménagement du territoire : De la mobilité vers l’accessibilité »

par Geneviève Boisjoly.  Geneviève est professeure adjointe à Polytechnique Montréal.

Ses travaux portent notamment sur les modalités de transport et d’urbanisme favorisant l’utilisation des transports actifs et collectif. Dans cette optique, elle s’intéresse particulièrement aux mesures d’accessibilité aux destinations urbaines et à leur adoption par les professionnels en transport.

Résumé : Avec la croissance rapide du parc automobile au 20e siècle, la planification des transports s’est concentrée sur la fluidité de la circulation des véhicules. Elle a ainsi été guidée principalement par des indicateurs de mobilité tels que les vitesses de déplacements, les délais et le nombre de véhicules subissant la congestion. Toutefois, étant donné la prise de conscience face aux externalités négatives de l’utilisation de l’automobile, les lacunes d’une approche centrée sur la mobilité sont de plus en plus apparentes. Dans cette optique, la planification centrée sur l’accessibilité est de plus en plus considérée comme une approche complémentaire à la planification de la mobilité. Cette planification vise à s’assurer que l’ensemble de la population ait un accès raisonnable aux destinations urbaines (lieux d’emplois, commerces, services sociaux et de santé, etc.), plutôt que de privilégier l’optimisation des temps de déplacements. Ainsi, la planification centrée sur l’accessibilité considère l’ensemble des modes de transports, et ce, de façon conjointe avec l’aménagement du territoire.

Bien que le concept d’accessibilité, défini ici comme la facilité d’accéder aux destinations, ne soit pas nouveau, la planification des transports est encore largement dominée par des objectifs et indicateurs de mobilité. Sachant que l’adoption de nouvelles approches en pratique représente d’importants défis, cette présentation abordera les principaux obstacles et opportunités liés à l’intégration des indicateurs d’accessibilité dans la planification des transports et de l’aménagement du territoire. Les résultats d’un sondage mené auprès des professionnels en transport et en aménagement seront présentés, ainsi que les meilleures pratiques observées dans les plans de transport au Canada et ailleurs dans le monde.


Séminaire de recherche sur la ville CRV

Le jeudi, 31 janvier 2019, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« Étude de type cordon des modes de déplacements dans le sud-ouest du Plateau-Mont-Royal »

par Sarah Fioravanti.  Sarah est consultante chez Eco-Compteur où elle travaille avec diverses municipalités et organisations dans le domaine du transport actif afin de développer des programmes de comptage de piétons et cyclistes. Avant de travailler chez Eco-Compteur, Sarah a travaillé comme spécialiste de la durabilité dans une société de conseil et d’ingénierie à Montréal.

Résumé : En collaboration avec le conseil d’arrondissement du Plateau Mont-Royal, Eco-Compteur a pu collecter des données de comptage de piétons, cyclistes et automobilistes des rues Nord-Sud du Plateau à intervalles de deux semaines, en utilisant une méthode d’extrapolation permettant de simuler des tendances d’utilisation annuelles. Nous souhaitons créer une analyse de la part modale des transports en comparant le volume de chaque type d’usager de la route à la quantité d’espace allouée à chaque mode de transport. Avec ces données, nous espérons susciter une discussion sur l’infrastructure de transport en tant qu’espace public et la modernisation des rues afin de s’adapter à l’évolution des utilisations et types d’utilisateurs.


Séminaire de recherche sur la ville CRV

Le jeudi, 24 janvier 2019, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« De l’espace dialogique au dispositif de partage, de Londres à Montréal »

par Thomas-Bernard Kenniff. Thomas-Bernard est professeur à l’École de design de l’UQAM où il enseigne les cours d’atelier et d’histoire et théorie du design de l’environnement.

Résumé :  La présentation porte sur trois principaux thèmes : l’interprétation dialogique des espaces publics urbains; l’étude de ces espaces en tant que dispositifs de partage; et le rôle que jouent ces dispositifs dans les processus identitaires et intersubjectifs. Ces trois thèmes sont développés en référence à deux projets de recherche. Le premier étudie le processus de conception et réalisation d’un espace public londonien dans la première décennie du XXIe siècle. Le deuxième, qui est un projet en cours, explore la formalisation récente d’interfaces physiques entre la Ville de Montréal, ses arrondissements et leurs occupants. En englobant plusieurs échelles, dont celles de l’artefact urbain et du bâtiment, le projet permet de développer le concept d’espace public au-delà d’archétypes matériels et sociaux. L’analyse par le dessin prospectif soulève, entre autres, des enjeux de recherche et création spécifiques au design de l’environnement et aux études urbaines en général.


Séminaire de recherche sur la ville CRV

Le jeudi, 10 janvier 2019, de 12h30 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« Why Smart Cities are maybe so 2017 (and what this means for urban transport innovation and our social relations) »

par Matthew Burke Associate Professor, Transport Academic Partnership Chair and Principal Research Fellow, Cities Research Institute, Griffith University, Brisbane, Australia

Résumé : There has been significant policy interest in Smart Cities as a means of harnessing the power of new IT solutions, urban sensors and Big Data to provide services more efficiently. But Smart Cities are part of a broader set of initiatives with a long history in urban technology and planning to try and generate innovation. Whilst data-driven service delivery initiatives are succeeding on their own, so-called living laboratories, knowledge precincts and other techno-utopian dreams that try to create a holistic Smart City have usually fallen short of expectations. Songdo in South Korea and Masdar in Abu Dhabi have struggled to achieve their goals. Now it is Google’s SidewalkLabs Quayside development in Toronto that is gaining international attention. The Toronto partnership will be trialing tech solutions to urban problems, including shared mobility, and developing new tools for urban management. This presentation explores the underpinnings of the Smart Cities movement, describes what is happening with key Smart City initiatives, and provides critiques of Smart City philosophy from key urban theorists. All this is used to explore what it means for innovation in urban mobility and for social relations in the city.


Évènements passés (2018)


Séminaire de recherche sur la ville CRV– Série Intersections 

Le jeudi 20 décembre 2018, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« L’usage des parcs chez les jeunes de Hanoi : le rôle du contexte local et culturel »

par Thi Thanh Hien Pham, Professeure, études urbaines et touristiques et Ugo Lachapelle, Professeur, études urbaines et touristiques

Résumé :  Les parcs urbains offrent de multiples avantages aux jeunes dont de procurer un endroit leur permettant d’exprimer et de construire leur identité sociale. Nous en savons peu sur la manière avec laquelle ce groupe accède et utilise les parcs au Vietnam, et dans les contextes non-occidentaux en général. Cet article observe l’accès et l’usage des parcs par les jeunes, en mettant l’accent sur les caractéristiques locales d’Hanoi. Une enquête d’interception, utilisant un échantillonnage de convenance avec quotas, a été déployée dans quatre parcs situés dans des zones centrales et denses ainsi que dans des zones suburbaines plus récentes (n = 382). Nos résultats suggèrent des pistes pour la conception et la planification des parcs ainsi que l’accès à ceux-ci.


Séminaire de recherche sur la ville CRV, Séminaire In.SITU

Le jeudi, 15 novembre 2018, de 12h30 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

« Retrait de colis en consignes automatiques dans une ville centrée sur l’automobile : caractéristiques, localisation et impacts potentiels sur l’urbanisme et l’accès des consommateurs »

par Ugo Lachapelle, professeur au département d’études urbaines et touristiques DEUT, directeur du Centre de recherche sur la ville (CRV)

Résumé :  Les systèmes permettant aux clients de récupérer des produits achetés en ligne depuis des points de collecte automatisés 24h sur 24 se multiplient. Bien que ces systèmes visent un meilleur accès aux biens et des déplacements réduits pour les consommateurs, leur intégration dans les villes et leur impact sur l’accès en général et par mode sont peu étudiés.

On explore ici le développement, les caractéristiques des sites d’implantation et la localisation des casiers à colis automatisés dans le Sud-Est du Queensland (SEQ), en Australie, et l’on discute ensuite des conséquences pour l’aménagement urbain et des transports dans une ville orientée sur la voiture.


Séminaire de recherche sur la ville —ANNULÉ–

Le jeudi, 4 octobre 2018

How to increase booking intentions in sustainable hotels 

par Julianna Priskin Head of M.Sc. Business Administration, Institute of Tourism, School of Business, Lucerne University of Applied Sciences and Arts


Séminaire de recherche sur la ville

Le jeudi, 27 septembre 2018, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

Decision-making in urban forests: a spectrum of perspectives from tree maintenance to city strategy

par Camilo Ordóñez, Research Fellow, School of Ecosystem & Forest Sciences, The University of Melbourne

Résumé :  Urban trees are increasingly recognized as critical to the future sustainability of cities. Many cities have ambitious targets and tree-planting initiatives to increase tree-canopy cover. The success of these initiatives is greatly influenced by the decisions people make about urban forests. The concept of governance helps us clarify how decisions are made by the integration of management processes, social and environmental priorities, social and environmental characteristics of the urban space, stakeholder coordination, and citizen’s values and preferences. Theory on urban-forest governance stipulates that urban-forest decisions are usually made under hybrid, adaptive, and co-management modes of decision-making. However, few, if any, studies have actually mapped and given structured to this multi-dimensional decision-making process with empirical data sourced from people involved in making these decisions. This study uses qualitative and quantitative data collected through from face-to-face interviews, collaborative focus groups, and questionnaires, from people working in municipalities and in charge of urban-forest resources at various levels of government in Melbourne, Australia. Deductive interpretative coding, fuzzy cognitive maps (FCM), and q-method techniques, were applied to these data with the goal of understanding how “tree traits” – such as size, canopy density, etc. –, the biophysical and social context, management processes – such as stakeholder coordination –, and strategy, are all incorporated into decision-making. We discuss how are findings can shed light on urban-forest planning, management, and governance.

Camilo Ordóñez is a Research Fellow at the School of Ecosystem and Forest Science (SEFS) at The University of Melbourne working on the Urban Trees, People & Wildlife project. He holds a PhD from Dalhousie University, Canada, and has been a Lecturer at Dalhousie University (Canada), Associate Professor at Brock University (Canada), and Postdoctoral Fellow at Ryerson University (Canada). His research focuses on human-nature relations in cities, nature-based solutions to urban sustainability and climate adaptation, with a focus on urban forests. Originally from Cali, Colombia, Camilo has research experience in North America, Europe, Latin America, and Australia.


Colloqium/Colloque

MAY 17TH 2018, UQAM
17 mai 2018, UQAM 

LIVING ENVIRONMENTS AND PEOPLE – LES MILIEUX DE VIE ET LES PERSONNES

PRESENTATION : Urban living environments, as collections of settings that afford possibilities to dwell and have everyday life and activities, are designed and modified by people for people. At different scales, public and private stakeholders’ actions impact this mutual relationship. People’s attitudes, perceptions, preferences, values, affects, choices and « technical » knowledge of the features and qualities of living environments are informative on the way they are designed, used and modified. This colloquium will be the occasion to present and discuss different dimensions of this reciprocal relationship between living environments and people.

PRÉSENTATION : Les milieux de vie urbains, en tant qu’ensembles de paramètres qui offrent des possibilités d’habiter, de vie quotidienne et d’activités sont conçus et modifiés par et pour les personnes. Les actions des parties prenantes privées et publiques ont un impact sur cette relation réciproque et ce, à différentes échelles. Les attitudes, les perceptions, les préférences, les valeurs, les affects, les choix et les connaissances « techniques » des personnes sur les caractéristiques et les qualités des milieux de vie sont informatifs sur la façon dont ils sont conçus, utilisés et modifiés. Ce colloque sera l’occasion de présenter et de discuter des différentes dimensions de cette relation réciproque entre les milieux de vie et les personnes.

 Complete program // Programme complet : Colloque_Living Environments.pdf 

Presentations in English and round table in French: NO FEES, MANDATORY REGISTRATION BEFORE MAY 7TH 2018
Communications en anglais et table ronde en français : SANS FRAIS, INSCRIPTION OBLIGATOIRE AVANT LE 7 MAI 2018

Registration/Inscription : livingenvironments.uqam@gmail.com


Colloque

14 mai 2018, UQO, 15-16 mai 2018 UQAM

PERSPECTIVES FÉMINISTES SUR LE LOGEMENT DES FEMMES

PRESENTATION : Ce colloque a pour but de rassembler des chercheur.es, professionnel.les, praticien.nes des milieux universitaire et communautaire qui travaillent (ou qui s’inscrivent) dans une perspective féministe et intersectionnelle afin de faire état des recherches sur les femmes et le logement en vue de construire un agenda de recherche commun.

Le programme sera disponible sous peu.


Colloque et réseautage

16e Plateforme internationale francophone sur la recherche et la pratique à l’échelle des agglomérations – Trois-Rivières et Shawinigan, 22 et 23 mai 2018
Transformation du cadre de vie et diversification économique des agglomérations de taille moyenne marquées par la désindustrialisation

La 16e « Plateforme francophone des agglomérations » réunira une quarantaine de participants des milieux universitaire, professionnel et politique autour des questions entourant l’aménagement et le développement des agglomérations de taille moyenne. À partir d’études de cas, la Plateforme 2018 a pour objectif d’observer, d’analyser et de comprendre les projets, les outils et les politiques mis en place pour assurer le développement et la compétitivité des agglomérations situées hors des grands centres urbains et qui pourraient se trouver délaissées ou dévitalisées à la suite des transformations économiques observées au cours des dernières décennies. Cet évènement a reçu une contribution financière du CRV-VRM.

Quelques places sont encore disponibles, cliquez ici pour voir le programme.

Pour plus d’information, contactez Michel Rochefort à rochefort.michel@uqam.ca

Activité de réseautage universitaire sur le thème des agglomérations – Montréal, 24 mai

Une activité de réseautage universitaire sur le thème des agglomérations sera tenue à l’UQAM, le 24 mai à 11h00, en présence de cinq chercheurs européens associés à l’Université Paris-Sorbonne, à l’Université de Lille, à l’Université catholique de Louvain, à l’Université de Lausanne et au Luxembourg Institute of Socio-economic Research.

Pour participer ou pour obtenir plus d’information, contactez Michel Rochefort à rochefort.michel@uqam.ca


Séminaire de recherche sur la ville

Le mercredi, 30 mai 2018, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon des sciences de la gestion

Just Sustainabilities in Policy, Planning and Practice

par Julian Agyeman, Ph.D., FRSA, FRGS, Professor of Urban and Environmental Policy and Planning at Tufts University, Visiting Professor at McGill/McConnell Foundation Cities for People Fellow

Résumé :   Julian Agyeman is the originator of the increasingly influential concept of ‘’just sustainabilities’’, the intentional integration of social justice and sustainability defined as: the need to ensure a better quality of life for all, now, and into the future, in a just and equitable manner, whilst living within the limits of supporting ecosystems. In his talk he will outline the concept of ‘’just sustainabilities’’, arguing for the urgency of integrating social justice with sustainability objectives, to create a more just, rounded, and equity-focused definition of sustainability and sustainable development. Based on his research, Julian will offer examples of ‘’just sustainabilities’’ in policy, planning, and practice focusing on ideas of ‘’Complete Streets’’ and urban design for all; planning for intercultural cities; urban agriculture and food justice; and Sharing Cities as a more relational concept than the largely transactional notion of the sharing economy.


 Séminaire de recherche sur la ville

Le mardi, 3 avril 2018, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon de sciences de la gestion

Boundary-work and sustainability in tourism enclaves

par David Manuel-Navarrete, assistant professor,School of Sustainability, Arizona State University

Résumé :   Tourists, workers, and business owners from diverse cultural backgrounds and social positions meet at tourism enclaves. Yet, the spatial layout of most enclaves encourages segregation instead of celebrating and benefiting from this diversity. In this presentation I will discuss the genesis of enclave tourism boundaries. I propose “boundary-work” as a sustainability practice to work out segregating propensities and transform exclusionary boundaries or make them more permeable. Life story interviews in a Mexican Caribbean enclave revealed segregation’s appalling consequences for workers, implicit costs for business owners, and the personal involvement of tourism actors in historical struggles over boundaries. This analysis constitutes a first step to untangle exclusionary propensities and render tourism boundaries more workable from a sustainability governance perspective. My research seeks to identify opportunities to: (1) address traumatic experiences born of discriminatory practices, (2) turn adversarial emotions between workers and business owners into productive collaborations across boundaries, and (3) challenge power asymmetries by providing tourism actors with knowledge about the physical, symbolic, and imaginary dimensions of boundaries. Given that the influence of any individual agent is profoundly limited; transformations of longstanding boundaries demand a deliberate reformulation of tourism sustainability as a multi-dimensional decolonizing process.


 Séminaire de recherche sur la ville

en collaboration avec l’Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme (APERAU) – Amériques

Le mardi, 27 mars 2018, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon de sciences de la gestion

Le nouveau contrat de métropolisation d’Alger

par Naima Chabbi-Chemrouk, PhD, professeure titulaire, directrice Laboratoire Architecture et Environnement, École polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme, EPAU, Alger, et vice-présidente de l’APERAU-Internationale

Résumé : Promouvoir Alger en « éco-métropole » méditerranéenne est l’ambition du nouveau master plan à l’horizon 2035. Au-delà de l’ambition affichée, beaucoup de défis tels ceux relatifs à la préservation du potentiel foncier littoral et agricole, l’ouverture du processus de prise de décision à la société civile, l’encouragement de différents types de partenariat restent à relever. Par ailleurs, le master plan est articulé autour de grands projets urbains qui risquent d’induire de nouvelles polarités urbaines et de nouvelles compétitivités territoriales. Le recours aux grands


 Séminaire de recherche sur la ville

Le mercredi, 14 février 2018, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon de sciences de la gestion

L’influence des environnements bâtis planifiés sur la forme urbaine : le design urbain à Montréal de 1956 à aujourd’hui

par François Racine, professeur-chercheur, Département d’études urbaines et touristiques, ÉSG UQAM et membre du Centre de recherche sur la ville (CRV)  et du  Réseau Villes Régions Monde (VRM)

Résumé : Cette présentation s’inscrit dans le domaine fondé par Muratori et Conzen dans les années 1950, soit la morphologie urbaine qui consiste en l’étude des processus de formation et de transformation des environnements bâtis. La discipline s’appuie sur une démarche de type structuraliste ayant permis l’essor d’une théorie des formes urbaines qui met en lumière les mécanismes spatio-symboliques de médiation entre les forces (sociale, économique, politique, culturelle) et les formes d’édification des milieux humanisés. Cette médiation marque le passage du sujet, soit l’individu et les sociétés, à l’édification d’un objet complexe, le milieu bâti de la ville. Ce cadre conceptuel est le fondement d’une recherche en cours sur l’évolution des pratiques de design urbain à Montréal depuis 1956, date d’émergence d’une pratique multidisciplinaire de l’aménagement. Ces pratiques sont alimentées par les discours et théories sur la ville qui affectent principalement la relation des tissus planifiés à la forme urbaine. Les recherches montrent que cette relation passe, tout d’abord, par une négation du contexte (problématique de la discontinuité), deuxièmement par une volonté d’arrimage en fonction de valeurs associées à la ville historique et, enfin, par une démarche analytique rationnelle permettant une meilleure intégration entre environnements planifiés et vernaculaires. L’opérationnalisation des connaissances morphologiques en design urbain pourrait ainsi contribuer à une consolidation des quartiers et à leur milieu de vie.


 Séminaire de recherche sur la ville

Le mercredi, 17 janvier 2018, de 12h45 à 13h45, local R-4880, pavillon de sciences de la gestion

De la production de l’espace à l’innovation citoyenne: regarder le changement climatique et le développement du tourisme d’un point de vue critique 

par Dominic Lapointe, professeur-chercheur, département d’études urbaines et touristiques, membre du Centre de recherche sur la ville (CRV)

Résumé : L’industrie du tourisme est vulnérable aux changements climatiques, car beaucoup de ses ressources seront fortement affectées. Les destinations côtières sont susceptibles d’être les plus touchées par l’élévation du niveau de la mer et les phénomènes météorologiques extrêmes. Les transformations générées par les changements climatiques obligent les destinations côtières à s’adapter. L’adaptation est toutefois une question complexe qui se construit à travers des représentations de l’espace, du lieu, de l’environnement, du climat et du tourisme. Cette présentation vise à relier théoriquement trois années de recherche sur l’adaptation au changement climatique à travers un dialogue itératif entre perspectives critiques théoriques et l’empirie sur le terrain.


Évènements passés (2017)

Séminaire de recherche sur la ville

Le mercredi 6 décembre 2017, de 12h45 à 13h45

Affordances des lieux et résilience culturelle dans les quartiers en gentrification: une perspective écologique

par Hélène Bélanger, professeure-chercheure, Département d’études urbaines, membre du Centre de recherche sur la ville (CRV) et du Réseau Villes Régions Monde (VRM) ; local R-4880, pavillon des sciences de la gestion, UQAM, 315, est, rue Sainte-Catherine.

Résumé : Cette présentation portera sur l’approche écologique développée par Bélanger et Coolen (2016, 2015) pour l’étude des significations de l’habitat. S’appuyant sur la théorie de la construction de niche, la théorie des systèmes de développement et la phénoménologie, cette approche interdisciplinaire a pour point de départ l’individu dans son environnement. L’étude des relations réciproques individu-environnement doit tenir compte des interactions simultanées et complexes entre les caractéristiques biologiques, physiques et socioculturelles des lieux. Ce cadre sera discuté à la lumière d’une recherche en cours sur les affordances des lieux et la résilience culturelle dans les quartiers en gentrification (Montréal, Mexico, Rotterdam), gentrification alimentée ou initiée par des projets de revitalisation. Les transformations physiques de l’habitat par des acteurs privés et publics peuvent attirer des résidents au mode de vie différent (transformant ainsi l’environnement socioculturel) et peuvent également influencer les perceptions des qualités du milieu de vie des résidents de longue date. L’adaptation et les tactiques de ces « déjà-là » pour faire face aux transformations physiques et sociales de leur milieu de vie sans nier leur propre identité pourraient contribuer à la préservation de la culture locale.


 Atelier | Espaces de coworking & Ville

Le 3 octobre 2017, se réunissait un groupe de discussion portant sur la thématique des espaces de coworking et la ville dans les locaux de l’ÉSG. Animé par Priscilla Ananian et Florence Paulhiac-Scherrer, professeures au DEUT-UQAM, cet atelier a regroupé une quinzaine d’acteurs du milieu, dont des gestionnaires des espaces de coworking et des agents du développement et de l’ aménagement urbains ainsi que de la planification et du développement économique des arrondissements. Cet atelier, qui s’inscrit dans le projet de recherche portant sur la ville intelligente (Priscilla Ananian, Florence Paulhiac-Scherrer et Ugo Lachapelle, membres du CRV et de la Chaire In.SITU)  et bénéficiant de deux subventions – du Vice-décanat à la recherche de l’ÉSG et de la coopération franco-québécoise (Nouveau programme de Champlain) – avait comme objectif de lancer un processus de coconstruction d’un agenda de recherche  avec le milieu qui aborde les espaces de coworking à partir des enjeux de mobilité, du développement économique et de la qualité du milieu de vie.


 Colloque | Mobilité et transports urbains face aux défis de la sobriété

La Chaire In.SITU SITU  a tenu un colloque intitulé Mobilité et transports urbains face aux défis de la sobriété qu’elle a co-organisé avec l’ENTPE, en collaboration avec la Société du Parc Jean Drapeau, dans le cadre des 30e Entretiens Jacques Cartier les 16 et 17 octobre 2017,  au Parc Jean-Drapeau à Montréal.

 


 Colloque « Vivre Montréal : enjeux et défis d’une ville en mutation »

Le CRV a organisé dans le cadre du 85e congrès de l’ACFAS qui a eu lieu à l’Université McGill, un colloque intitulé,  « Vivre Montréal : enjeux et défis d’une ville en mutation ».  Montréal constitue un véritable laboratoire de recherche sur la ville. En cette année de son 375è anniversaire, ce colloque y était entièrement consacré. Il portait plus précisément sur les changements que cette ville a connus depuis le début des années 2000, en mettant l’accent sur quatre grandes thématiques qui font l’objet de quatre sessions : 1) gouvernement, gouvernance et participation; 2) changements sociaux et milieux de vie; 3)  planification urbaine, grands projets et développement immobilier; 4) ville intelligente et quartiers de l’innovation.

Le programme de ce colloque qui s’est tenu le jeudi 11 mai 2017 est disponible sur le site de l’ACFAS : http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/85/400/445/c

Article dans ACTUALITÉS UQAM sur ce colloque « Montréal, ville laboratoire » http://www.actualites.uqam.ca/2017/acfas-2017-montreal-laboratoire-recherche-ville

Le compte-rendu de ce colloque est disponible sur le site de VRM : http://www.vrm.ca/compte-rendu-vivre-montreal-enjeux-et-defis-dune-ville-en-mutation/


Colloque « Intégrer urbanisme et transport collectif dans les métropoles canadiennes : regards croisés sur les projets mis en œuvre »

La Chaire In.SITU  a organisé un colloque intitulé  Intégrer urbanisme et transport collectif dans les métropoles canadiennes : regards croisés sur les projets mis en œuvre, qui s’est tenu le 8 mai 2017 dans le cadre du 85e Congrès de l’ACFAS. Ce colloque a réuni une équipe de chercheurs canadiens impliqués dans une recherche comparée analysant la mise en œuvre de projets T.O.D dans les principales métropoles canadiennes (Vancouver, Toronto, Gatineau-Ottawa, Montréal).


 Séminaire de recherche sur la ville

Le mercredi 12 avril 2017, de 12h30 à 13h30

Montréal et sa proche banlieue à la fin du XIXe siècle. Une première reconfiguration des territoires?

par Dany Fougères, professeur-chercheur, Département d’histoire, Faculté des sciences humaines, UQAM; membre du Centre de recherche sur la ville (CRV) et du Réseau Villes Régions Monde (VRM) ainsi du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (LHPM) ; local R-4880, pavillon des sciences de la gestion, UQAM, 315, est, rue Sainte-Catherine

Résumé : De petite ville coloniale à ville métropole, Montréal voit dès la décennie de 1860 apparaître de nouveaux territoires municipaux adossés à ses frontières. C’est le début du Jeu des territoires dans la région montréalaise. Aussi, bien avant les progrès en matière de transports collectifs, les élus montréalais ambitionnent tout de même déjà au tout début de 1870 d’annexer ces territoires.


Colloque «MonTRéalités : 40 ans d’enjeux urbains et touristiques »

 Le 8 mars 2017, le département d’études urbaines et touristiques a tenu un colloque intitulé « MonTRéalités : 40 ans d’enjeux urbains et touristiques » à l’occasion de son 40è anniversaire (http://deut.esg.uqam.ca/upload/files/MonTR%C3%A9alit%C3%A9s%20%2040%20ans%20d%E2%80%99%C3%A9volution%20d%E2%80%99enjeux%20urbains%20et%20touristiques-1.pdf ) . Les communications étaient réparties sur trois sessions : 1) patrimoine; 2)  gastronomie et tourisme urbain; 3) planification, diversité et urbanisme. Elles ont été suivies d’une table ronde. Plus de cent personnes étaient inscrites à cet évènement. Dix membres du CRV ont participé au colloque : François Racine, Priscilla Ananian, Marin Drouin, Mohamed Reda Khomsi, Dominic Lapointe, Hélène Bélanger, Richard Morin, Sylvie Paré et Florence Paulhiac Scherrer. De plus, le comité d’organisation du colloque était composé de quatre personnes, dont trois sont membres du CRV : Mohamed Reda Khomsi, , Richard Morin et Sylvie Paré.


Plateforme Montréal et Bruxelles en projet : séminaire de recherche, études de cycles supérieurs

La Plateforme Montréal et Bruxelles en projet, en collaboration avec le Centre de recherche sur la ville (CRV) et la Chaire de recherche-innovation en stratégies intégrées transport-urbanisme (In.Situ),  a organisé un séminaire de recherche, sur invitation, destiné aux étudiants des cycles supérieurs dont les thèmes étaient en lien avec les questions de densification; territoire et innovation; mixité sociale et logements, mobilité et transports; espaces verts et services écosystémiques. Ce séminaire  a bénéficié de la présence, à l’UQAM, du 9 au 19 février 2017, d’une délégation de l’Université catholique de Louvain constituée de trois doctorantes et assistantes de recherche.
Le lundi 13 février, de 8h30 à 13h00.
Local: R-3670 , pavillon des sciences de la gestion, UQAM, 315, est, rue Sainte-Catherine

Programme Séminaire


Séminaire de recherche sur la ville

Le mercredi 15 février 2017, de 12h30 à 13h30

La production du logement à Bruxelles: la ville de proximité à l’épreuve de la densification urbaine

par Priscilla Ananian,  professeure-chercheure, département d’études urbaines et touristiques, ESG UQAM, membre du Centre de recherche sur la ville (CRV) et du Réseau Villes Régions Monde (VRM), Local R-4880, pavillon des sciences de la gestion, UQAM, 315, est, rue Sainte-Catherine

Résumé : De plus en plus de villes et de métropoles s’autoproclament « intelligentes » en intégrant, à des degrés différents, les nouvelles technologies dans les différentes sphères de la ville. Néanmoins, malgré cette effervescence autour de la ville intelligente, le concept comporte encore plusieurs zones d’ombres que les chercheurs essayent d’élucider. Ce constat est encore plus observable lorsqu’il s’agit de traiter de la notion de destination intelligente où la littérature est à ses premières réflexions. Cette situation s’explique par le fait que la dimension touristique est intégrée par défaut au projet de ville intelligente en postulant que le déploiement de cette dernière se traduira automatiquement par l’amélioration de l’attractivité de la destination. Or, les pratiques et les repères des touristes sont différents de ceux des citoyens auxquels s’adresse le projet de ville intelligente. Dans ce sens, la présentation portera sur les logiques et les dynamiques qui soutiennent les deux concepts de ville intelligente et de destination intelligente à travers l’analyse de l’écosystème de la ville de Montréal, désignée en 2016 par l’Intelligent Community Forum comme la communauté intelligente de l’année.


Séminaire de recherche sur la ville

Le mercredi 18 janvier 2017, de 12h30 à 13h30

Ville intelligente vs destination intelligente : analyse du cas de Montréal

par Mohamed Reda Khomsi,  professeur-chercheur, département d’études urbaines et touristiques, ESG UQAM, membre, Centre de recherche sur la ville (CRV) et Réseau Villes Régions Monde (VRM), Local R-4880, pavillon des sciences de la gestion, UQAM, 315, est, rue Sainte-Catherine

Résumé : De plus en plus de villes et de métropoles s’autoproclament « intelligentes » en intégrant, à des degrés différents, les nouvelles technologies dans les différentes sphères de la ville. Néanmoins, malgré cette effervescence autour de la ville intelligente, le concept comporte encore plusieurs zones d’ombres que les chercheurs essayent d’élucider. Ce constat est encore plus observable lorsqu’il s’agit de traiter de la notion de destination intelligente où la littérature est à ses premières réflexions. Cette situation s’explique par le fait que la dimension touristique est intégrée par défaut au projet de ville intelligente en postulant que le déploiement de cette dernière se traduira automatiquement par l’amélioration de l’attractivité de la destination. Or, les pratiques et les repères des touristes sont différents de ceux des citoyens auxquels s’adresse le projet de ville intelligente. Dans ce sens, la présentation portera sur les logiques et les dynamiques qui soutiennent les deux concepts de ville intelligente et de destination intelligente à travers l’analyse de l’écosystème de la ville de Montréal, désignée en 2016 par l’Intelligent Community Forum comme la communauté intelligente de l’année.


Évènements passés (2016)

Séminaire de recherche sur la ville

Le mardi 6 décembre 2016 de 12h40 à 13h50

Port-au-Prince et son futur : enjeux de l’aide internationale

par Yona Jébrak,  professeure-chercheure, département d’études urbaines et touristiques, ESG UQAM, membre, Centre de recherche sur la ville (CRV) et Réseau Villes Régions Monde (VRM),

Résumé : Depuis les années 2000, le taux d’urbanisation d’Haïti est en très forte croissance, passant d’environ 35% en 2000 à plus de 58% en 2015 (comparativement à 78% pour sa voisine la République Dominicaine). Port-au-Prince, de par sa position stratégique et la présence et l’attractivité des institutions nationales, fait aujourd’hui face à une situation sans précédent, accentuée par un contexte post-séismique complexe où les quartiers précaires accueillent aussi bien des réfugiés du tremblement de terre de 2010 que des migrants ruraux. Mal préparée, l’aire métropolitaine s’étend en tâche d’huile, subissant des pressions sociales, techniques et de gouvernance. L’intervention de nombreux acteurs sur le terrain souligne l’importance de contextualiser la programmation des actions envisagées par l’aide internationale. La présentation, issue d’une recherche en cours financé par l’UE dans le cadre du PRCU, portera sur les enjeux de la métropolisation de Port-au-Prince et illustrera quelques-unes des tendances lourdes observées.


Séminaire de recherche sur la ville

Le mardi 1er novembre 2016 de 12h40 à 13h50

Économie culturelle et territoire : les transformations du circuit audiovisuel et le développement urbain à São Paulo, Brésil

par Eduardo Augusto Wellendorf Sombini, doctorant en géographie, Universidade Estadual de Campinas, São Paulo, Brésil sous la supervision de Adriana Maria Bernardes da Silva, professeure stagiaire de recherche sous la supervision d’Anne Latendresse professeure-chercheure, département de géographie, UQAM, membre, Centre de recherche sur la ville et Réseau Villes Régions Monde (VRM)

Résumé : Cette présentation traite des rapports entre les activités de l’économie culturelle et le développement urbain dans la région métropolitaine de São Paulo en analysant les transformations de son circuit audiovisuel. Ce dernier est compris comme l’ensemble coordonné des activités économiques de production, de distribution et de diffusion des œuvres audiovisuelles (longs métrages, séries télévisées, films publicitaires, etc.) qui ont une forte tendance à la concentration spatiale aux échelles nationale, régionale et locale.


Colloque « La ville durable à l’épreuve des pratiques »

En mai 2016, se tenait, à l’UQAM dans le cadre du 84e congrès de l’ACFAS, le colloque « La ville durable à l’épreuve des pratiques»  co-organisé par Richard MORIN, directeur du CRV et responsable à l’UQAM de VRM et Florence PAULHIAC-SCHERRER (UQAM), titulaire de la Chaire In.SITU et membre de VRM. Le  compte-rendu du colloque par Eudes HENNO est disponible sur le site de VRM : www.vrm.ca/compte-rendu-la-ville-durable-a-lepreuve-des-pratiques/